Dentophobie : comment surmonter la phobie du dentiste ?

dentophobie phobie dentaire

Vous pensez que seuls les enfants ont peur du dentiste ? Détrompez-vous, de nombreux adultes en Suisse sont concernés par la dentophobie. Ce phénomène peut se décliner sous plusieurs formes. Certains patients ressentent une simple appréhension, d’autres de l’anxiété ou encore une véritable phobie à l’idée de consulter un médecin-dentiste à Lausanne ou Fribourg par exemple. Dans les cas les plus extrêmes, cette peur entraîne la négligence des soins bucco-dentaires et l’apparition de problèmes graves.  

La dentophobie possède plusieurs degrès

Stomatophobie, dentophobie ou encore d’odontophobie, ce sont les différents noms de ce qu’on appelle plus communément la peur du dentiste.

Certes, il est rare de se rendre dans un cabinet dentaire de gaieté de cœur. Dans l’imaginaire collectif, les traitements réalisés par le médecin-dentiste restent fondamentalement associés à la douleur. Par conséquent, la majorité des patients ressentent une appréhension naturelle à s’y soumettre. 

On parle de peur quand quelqu’un présente des symptômes anxieux avant consulter un dentiste à Lausanne ou Fribourg. Cela peut se manifester par exemple par une insomnie la veille d’un rendez-vous fixé pour recevoir des soins dentaires. Cette peur représente d’ailleurs l’un des principaux motifs pour lesquels les Suisses évitent d’aller chez le dentiste.

Lorsque cette appréhension s’intensifie et s’exprime de manière physique, il s’agit de phobie dentaire. Parmi les divers symptômes de la dentophobie, on trouve surtout l’hyperventilation, les tremblements, la tachycardie, la transpiration excessive ou encore des nausées. Dans les formes les plus graves, la personne qui souffre de phobie dentaire peut faire une crise de panique ou perdre connaissance. 

Il ne faut donc pas sous-estimer les répercussions de la dentophobie, d’autant plus que ce phénomène touche plus de gens qu’on ne croit. Elle peut conduire certaines personnes à refuser tout type de soin dentaire, même les plus basiques. Cela représente un réel problème de santé en cas d’urgence dentaire . Au final, cette phobie met en péril l’hygiène bucco-dentaire, voire l’état de santé général du patient.

Pourquoi a-t-on peur du dentiste ?

Dans notre inconscient, nous conservons l’image de l’arracheur de dents. Nous avons donc tendance à associer les soins dentaires à un moment pénible. Certes, les techniques ont connu de grandes innovations, mais l’angoisse de souffrir reste bien réelle. Elle constitue le premier motif de la peur du dentiste chez les enfants et les adultes en Suisse.

Pour l’expliquer, certains patients évoquent le bruit des appareils de soins dentaires qui font grincer des dents. D’autres semblent rebutés par l’odeur des produits d’hygiène qui règne dans les cabinets dentaires de Fribourg à Lausanne, en passant par Aigle. Quelques-uns craignent la procédure de l’anesthésie en particulier ou les saignements.

Par ailleurs, les sondages révèlent un autre motif de refus de soins dentaires : la honte de montrer des dents sales ou abîmées à un spécialiste. En outre, certains patients justifient leur dentophobie par la perception des soins dentaires comme des actes intrusifs.

Dans la plupart des cas, les personnes qui sont effrayés à l’idée de consulter un médecin-dentiste ont vécu une expérience traumatisante dans leur passé. Extraction de dent douloureuse, accident dentaire, hospitalisation ou encore agression peuvent tous déclencher des symptômes de peur intense. 

À terme, ces personnes tirent une croix sur leur hygiène bucco-dentaire. La plaque dentaire s’accumule et les répercussions ne tardent pas à apparaître : maladies parodontales, gingivite, caries, perte de dents, voire problèmes ORL ou pathologies cardiaques. Sur le plan psychologique, une mauvaise dentition empêche de sourire, de se nourrir et de s’exprimer de manière correcte. La vie sociale et affective des phobiques du dentiste est donc irrémédiablement touchée.

Les solutions contre la dentophobie

Malgré tout, les nouvelles sont rassurantes. Vous pouvez apprivoiser votre phobie du dentiste et surmonter votre éventuel blocage psychologique. La première chose à faire est d’avouer votre angoisse ou votre peur à votre médecin. Ce dernier doit être informé de la situation afin de comprendre vos réactions et vous rassurer. Il est essentiel d’établir un lien de confiance avec votre dentiste pour vous sentir à l’aise.

Si vous souffrez d’une anxiété légère, les spécialistes conseillent de vous coucher tôt la veille de la consultation et de ne pas consommer d’excitants (caféine, théine, etc.) Vous pouvez également pratiquer des méthodes de relaxation ou de méditation dans la salle d’attente du cabinet dentaire. N’hésitez pas à écouter de la musique, pratiquer des exercices de respiration en essayant de visualiser des images plaisantes. 

Vous présentez des symptômes de dentophobie intense ? Votre médecin-dentiste à Lausanne ou Fribourg pourra éventuellement vous prescrire des médicaments anxiolytiques. La sédation consciente par MEOPA (mélange équimolaire d’oxygène et de protoxyde d’azote), plus communément appelé « gaz hilarant », représente aussi une solution. Depuis une dizaine d’années, les dentistes ont le droit d’y avoir recours dans les cabinets dentaires. Enfin, on envisage l’anesthésie générale lorsque l’état d’abandon buccal requiert des interventions lourdes dans la cavité buccale.

D’autres méthodes douces et alternatives existent pour traiter la dentophobie sur le long terme :

  • l’hypnose
  • la pédagogie par la vidéo
  • la psychothérapie

L’équipe des centres dentaires HELVIDENT à Lausanne, Fribourg et Aigle reste à votre écoute pour vous proposer l’ensemble des soins bucco-dentaires dans les meilleures conditions.